Patrice Neveu cherche d'autres joueurs

 En Haïti depuis le 9 janvier, soit un jour après la brillante qualification des Grenadiers pour la Copa America Centenario (1-0) face à Trinidad, Patrice Neveu repart pour la France dans le but de rencontrer les expatriés potentiellement sélectionnables.


             En Haïti depuis le 9 janvier, soit un jour après la brillante qualification des Grenadiers pour la Copa America Centenario (1-0) face à Trinidad, Patrice Neveu repart pour la France dans le but de rencontrer les expatriés potentiellement sélectionnables.


Pour le sélectionneur national, la qualification d’Haïti à la Copa America parmi les seize meilleures nations du continent américain n’est pas un miracle. Elle est plutôt le résultat de sa méthode de travail. « En matière de discipline, les dix jours passés avec les Grenadiers, après quelques échanges, pour préparer le match de barrage face à Trinidad, étaient très bons. Autrement dit, ma philosophie de travail a été respectée. D’ailleurs, sans la discipline et la rigueur, on n’aurait pu prétendre faire ce résultat », a martelé Patrice Neveu.


Questionné à maintes reprises sur l’identité des joueurs qu’il se propose de contacter en Europe, le sélectionneur national n’a pas voulu citer de noms. Pour ce qui est de l’attaquant de Caen, il a fait cette précision : « Dans le cas d’Hervé Bazile, une fois arrivé en France, je vais le contacter. Vous devez savoir que je n’ai appelé aucun joueur pendant que je suis en Haïti. Ce sera chose faite dès mon arrivée à Paris. Je ne veux que personne le fasse à ma place. Il s’agit pour moi de prendre contact personnellement avec leurs entraîneurs et leurs présidents de clubs pour mieux convaincre ces joueurs susceptibles d’être convoqués en équipe nationale. Pour cela, je promets d’informer la FHF au quotidien et vous aurez les détails en temps réel ».


Neveu, qui a quitté le pays le mardi 2 février, va en profiter pour soumettre aux expatriés son projet sportif et celui de la FHF, sans oublier les prochaines échéances de l’équipe nationale. A propos de la double confrontation contre Panama (25 et 28 mars), il dit : « Il ne faut surtout pas rester sur notre très bon résultat en match de barrage de la Copa America. Avant cette dernière, on mettra l’emphase sur notre double confrontation face à Panama. Pour être compétitif, on va mettre sur pied un programme qui prendra en compte les qualités en termes de points forts et les points faibles de notre adversaire ».


Qui sont potentiellement sélectionnables ?


A cette question, Patrice Neveu fait cette précision : « Mon objectif c’est de trouver des joueurs pouvant aider à améliorer le potentiel de l’équipe. A ce sujet, je ne parle pas de quantité de joueurs. Au contraire, je fais allusion à la qualité des joueurs, leur esprit patriotique a une importance capitale aussi. Je vais tirer la conclusion après leur avoir montré le projet. En France, je vais prendre contact seulement avec des joueurs évoluant dans un club pro », a clairement dit le sélectionneur national qui menace de ne pas faire appel aux joueurs n’ayant pas de clubs.


Présentement, aucune date n’est encore retenue pour le retour de Neveu en Haïti. « Je serai à New York, le 21 février, pour prendre part au tirage au sort de la Copa America du centenaire. Si tout se passe bien avec les expatriés, je rentrerai en Haïti le lendemain. Dans le cas contraire, je repars pour la France pour y rester une semaine supplémentaire afin de mettre un terme à ma mission. Ce faisant, je serai de retour à Port-au-Prince dès la première semaine du mois de mars ».


Comme cela avait été le cas sous la houlette de Marc Collat, l’équipe nationale sera composée essentiellement des expatriés pour paraphraser Neveu. « Pour l’instant, le championnat local est à l’arrêt, il n’y a pas eu enjeu de ce côté-là. Toujours est-il, une dizaine de joueurs locaux, sur la base du stage effectué à l’IMG Academy (Bradenton/ Floride), seront convoqués pour préparer la double confrontation contre Panama (25 et 28 mars). Pour être honnête avec vous, l’équipe nationale sera essentiellement composée de joueurs évoluant à l’étranger », a-t-il conclu.


Avant les échéances de la Copa America (3 au 26 juin) et le 3e tour de la Coupe Caraïbe des nations (mai), Haïti doit affronter le Panama le 25 février au stade Sylvio Cator et le 28 du même mois au stade Rommel Fernandez dans le cadre du 4e tour des éliminatoires de la Coupe du monde de la FIFA, Russie 2018. Pour rester dans la course au Mondial russe, les Grenadiers doivent obligatoirement prendre 4 points face aux Panaméens. Pour le sélectionneur national, Patrice Neveu, le coup est jouable.


Attendons voir !

Share this post