Eddy-Jackson ALEXIS dément les allégations d’agression sur le Senator Kedlaire Augustin

Plusieurs personnes m'ont écrit pour attirer mon attention sur une note postée ce week-end sur la page Facebook du sénateur du PHTK Kedlaire Augustin me concernant. Intitulée « LE SÉNATEUR KEDLAIRE AUGUSTIN VICTIME DE SÉRIEUSES AGRESSIONS DEVANT LES LOCAUX DE LA RADIO KISKEYA », la prétendue note de presse émanant du bureau de communication de l'élu du Nord-ouest m'accuse d'être l'instigateur d'une attaque imaginaire contre ce dernier.

Grande a été ma stupéfaction en lisant ces lignes. Comme première réaction, je voulais de mon propre gré mépriser l'existence d'une telle stupide affaire. Nonobstant, par simple curiosité, j'ai décidé de visiter la page Facebook de l'honorable où est logée, depuis, mon acte d'accusation daté du vendredi 27 octobre 2017. Drôle de coïncidence, les commentaires remettent en cause et fustigent même tout ce que relaie le bureau de communication du sénateur Augustin. A ce moment, j'ai décidé de lire un autre post. Il concerne l'hospitalisation du sénateur Moise Jean Charles. Monsieur Augustin a écrit et je cite: « Je ne fais aucun effort de dépassement pour exprimer ma tristesse en apprenant que le leader de Pitit Desalin souffre d'un malaise cardiaque ».
Malaise cardiaque ???? Qui informe le sénateur ? Son assistant ? Ses gardes du corps ? Son chauffeur ? Son bureau de communication ? Car, pour inventer l'attaque imaginaire devant les locaux de Radio Kiskeya et le malaise "cardiaque "dont souffrirait le camarade Moise, Kedlaire Augustin utilise une seule arme, la théorie du complot.
Rétablissons les faits sur ce qui s'est passé devant les locaux de radio Kiskeya, le vendredi 27 octobre 2017. En effet, un groupe de militants du FODEP a surpris la garde rapprochée du sénateur Augustin en train de molester un chauffeur de taxi sur la route de Bois Verna. Il est reproché au chauffeur d'avoir refusé de libérer la voie pour laisser passer la voiture du sénateur qui était très pressé, en dépit de sa sirène. Les militants ont crié au scandale dénonçant du même coup un abus d'autorité.
Or, il se trouve que le véhicule en question allait au même endroit que les militants politiques, Radio Kiskeya. Là, il s'en est suivi un vif échange. C'est à cet instant que je suis arrivé demandant aux militants de laisser tomber. Alors qu'ls faisaient leur déclaration devant une camera, les policiers qui accompagnaient le sénateur ont appelé des civils armés pour venir en renfort. Très menaçant, ces hommes de main sont arrivés à moto. Pris de panique, et s'inquiétant pour leur vie, les militants du FODEP sont immédiatement intervenus par téléphone à l'émission Intersection animée par Jean Monard Métellus sur les ondes de la radiotélévision Caraïbes pour alerter l'opinion.
Informé de la situation, Marvel Dandin, directeur général de Radio Kiskeya, a intercédé. Son intervention a dissipé l'appréciation des membres de FODEP qui, calmement, sont repartis. Tout ça s'est passé sous mes yeux, et de fait, j'ai décidé de ne piper mot.
A la vérité, je ne voulais même pas commenter cette affaire. Mais puisque plusieurs amis et camarades m'ont demandé de le faire, je tiens à donner ma version des faits. Une première interrogation s'impose donc. Comment un Sénateur de la République peut-il accepter que son garde du corps moleste, publiquement un simple chauffeur de taxi sans réagir ? Pourquoi le bureau de communication du parlementaire tente-t-il de travestir les faits ? Enfin, pourquoi s'en prend-il à moi-même ?
Je n'ai peut-être pas la réponse à ces trois questions. Mais disons tout de même, qu'assister son garde dans un forfait sans le réprimer, fait de vous, honorable, spécialiste en Droit que vous êtes, un complice, si ce n'est, l'auteur intellectuel. Cette attitude donne aussi une indication claire sur les idéaux que défend le sénateur du Nord'Ouest au niveau du Grand Corps. Car s'il ne peut pas stopper son agent de sécurité dans une agression caractérisée, comment peut-il défendre des idées de progrès pour la société ?
Sous un régime tristement célèbre, un certain Astrel Benjamin avait fusillé un chauffeur d'autobus qui l'avait uniquement dépassé sur la route du Sud. L'infraction ? Manque d'égard à une autorité sur la route... Le parlementaire est dans ce sillage. Mais il est encore tant pour lui de se ressaisir.
J'ai surligné que la fabulation de son bureau de communication s'inscrit sur la pente des thèses conspirationnistes. On voit clairement que je n'ai aucune implication dans cet échange verbal (communication réciproque) entre les militants du FODEP et le policier qui a agressé le chauffeur de taxi. La note de presse du sénateur m'incriminant à un objectif inavoué. Il y a assez de dossier au parlement pour ne pas inventer des adversaires fictifs et même les prêter des intentions. Le sénateur Kedlaire Augustin ferait mieux de présenter des excuses au malheureux chauffeur de taxi, victime de sa garde rapprochée, sous ses yeux.
En lisant sa page, on voit bien sa manière de procéder. Intoxication, MOISE EST VICTIME DE MALAISE CARDIAQUE. Manipulation. Et enfin schizophrénie. Le bureau du sénateur parle « d'atteinte à la liberté de la presse ». Oh non, honorable !!!! Eddy Jackson Alexis, journaliste, homme de micro, porte atteinte à la liberté de la presse ??? De quel Eddy-Jackson Alexis, parle l'élu du Nord'Ouest dans son imaginaire conspirationniste ?
En formulant ma réponse, j'ai appris que l'Honorable a été se plaindre auprès du bureau du Sénat. Bon ! Moi, je n'ai pas d'assemblée pour porter plainte. Mais, au moins, l'opinion publique est au courant de ses basses et viles manœuvres. Si ses hommes de main, appelés en renfort, éteignent mon souffle sur leur route, pour avoir assisté à une communication réciproque entre deux groupes de citoyens, on saurait déjà la vérité. On n'aura pas besoin de réclamer justice dans ce pays d'impunité. Mais uniquement d'insister sur la VERITE DES FAITS VRAIS. Car à l'horizon pointe déjà la chronique d'une mort annoncée.
Eddy-Jackson ALEXIS

Share this post