Déclaration de Mark C. Toner, Porte-parole adjoint du Département d'État des États-Unis sur le processus électoral en Haïti

Les États-Unis regrettent la décision adoptée par le Conseil électoral provisoire (CEP), de reprendre les élections présidentielles à partir du premier tour. Cette situation exigera plus de temps et plus de ressources pour achever le processus électoral entamé en 2015 et retardera davantage l’installation d'un président constitutionnellement élu. Le peuple haïtien mérite que sa voix soit entendue, et non reportée. Les États-Unis regrettent que le processus électoral ait été prolongé une fois de plus, avec peu de chance que le président-élu sera installé avant le 7 février 2017.

Comme mentionné dans la déclaration publiée par le Core Group le 6 juin dernier, Haïti a un besoin urgent d'avoir des représentants élus à tous les niveaux du gouvernement, y compris à la plus haute magistrature. Nous attendons impatiemment l’installation rapide d'un président démocratiquement élu pouvant travailler avec les États-Unis et avec d'autres partenaires pour faire face aux nombreux défis auxquels Haïti est confrontée. Les États-Unis saluent les mesures pouvant permettre l’organisation d’élections plus crédibles et plus transparentes en Haiti.

Share this post