Le stress est-il bénéfique?

Le stress est une réaction naturelle et indispensable au fonctionnement de la vie. Par contre, quand il est présent tout le temps chez l’homme, on dit qu’il est chronique et contribue à un mal-être constant. Le stress non soigné provoque aussi une diminution de notre système de défense et l’apparition de différents troubles et maladies.


Pour contrecarrer les effets négatifs du stress, notre corps réagit en établissant des mécanismes de défense. Ces changements internes entraînent des modifications dans tout notre équilibre biologique. Et ces changements qui permettaient au corps de se protéger contre les effets néfastes du stress pour une petite période deviennent impuissants quand il s’agit d’un stress chronique, car le corps n’est pas assez armé pour se battre sur de longues durées. On assiste alors à un dérèglement de notre système de défense, et c’est la pagaille.


 


LA REPONSE DE NOTRE CORPS EN SITUATION DE STRESS


 


Cas de figure


Vous allez finalement rencontrer les parents de votre copine. Vous connaissez la réputation sévère et stricte du père. Il se produit tout de suite une brève période de choc (les jambes molles, le cœur qui bat la chamade, sueurs profuses, nœud dans la gorge, papillons dans le ventre). Votre corps se met instinctivement en mode de mobilisation générale. C’est le système nerveux et les glandes endocrines qui en sont la cause. Cette mobilisation générale se fera en trois phases :


 


1)            La phase d’alarme


Il y a des glandes de notre corps qui vont libérer principalement une substance qu’on appelle l’adrénaline. Grâce à cette hormone, vous aurez beaucoup plus de force et de courage pour affronter le paternel. Vous êtes dans un état que l’on pourrait appeler « in between » : vous devrez choisir rapidement si vous allez fuir la situation ou l’affronter (en l’occurrence, votre esprit fonctionne à 100 km/h).


 


2)            La phase de résistance


Vous avez décidé de ne pas fuir. Quelques minutes après, vous avez été présenté au père et que vous lui avez expliqué vos intentions envers sa fille unique, des phénomènes chimiques se passent dans votre corps : augmentation du taux de cholestérol, d’acides gras, de sucres, et vos globules blancs qui ne fonctionnent plus très bien. Ce n’est pas tout : il y a aussi la libération d’hormones telles que l’endorphine, le cortisol, la dopamine et la sérotonine. Ces hormones auront pour rôle d’agir efficacement face à une éventuelle situation de danger : courir 100 km/h au cas où le père sortirait son arme.


Une fois l’affaire réglée (le père de votre copine vous accueille les bras ouverts), votre corps peut enfin se détendre. C’est aussi à ce moment que vous ressentez de la fatigue. Vous allez donc vous reposer car la journée a été longue et difficile. Le corps profite de ce repos pour retourner à la normale. Tous les soldats (endorphine, cortisol, dopamine et sérotonine) retournent au régiment.


Mais attendez ! Il peut arriver que la situation qui provoque le stress dure plus longtemps que prévu. Le paternel vous harcèle de questions auxquelles vous n’arrivez pas encore à répondre. Ou encore vous stressez chaque fois que vous devez le rencontrer. Dans ce cas, notre organisme entre tôt ou tard dans une troisième phase : la phase d’épuisement.


 


3)            La phase d’épuisement


Dans cette phase, vos soldats sont constamment sollicités. Ils fonctionnent à plein régime. Ce qui aura tendance à entraîner des troubles dans les rangs. Votre corps s’épuise, certains organes ou systèmes s’affaiblissent ou se relâchent. À la limite, et dans des situations extrêmes, le stress continu entraîne la mort.


Malheureusement, les victimes de stress chronique ne sont pas toujours conscientes de leur situation, et encore moins du fait qu’elles sont en train de compromettre leur santé. Exemple : pour soulager les malaises causés par le stress, notre jeune homme pourrait adopter des comportements de compensation comme l’usage du tabac, de l’alcool et d’autres drogues, l’excès de sommeil, l’isolement... Il est important de savoir que le fait de boire plus d’alcool, de manger plus de chocolat ou de regarder plus souvent la télévision fait peut-être oublier temporairement le stress mais ne l’estompe pas. Et de nouveaux problèmes apparaissent, se rajoutant au poids du stress.


 


LES MALADIES CAUSEES PAR LE STRESS


 


Les mécanismes physiologiques en cause dans le stress chronique sont nombreux et peuvent contribuer à une grande variété de dérèglements dans le fonctionnement du corps humain. En voici une liste des plus courantes :


Accélération du vieillissement. Le stress accélère le vieillissement, entraînant la mort des cellules.


Déficit nutritionnel. Les nutriments essentiels au bon fonctionnement du corps humain sont moins bien absorbés en période de stress.


Déficit immunitaire. Un affaiblissement du système immunitaire : le corps devient alors plus vulnérable aux agents infectieux ; comme exemple, les personnes stressées sont plus souvent enrhumées.


Ulcère d’estomac. Le stress est aussi connu pour son rôle dans les brûlures d’estomac.


Problèmes gynécologiques.


On observe parfois l’arrêt des menstruations chez les femmes stressées. Aussi, hommes et femmes stressés sont plus à même de vivre des périodes d’infertilité.


Problèmes de santé mentale. Le stress répété peut entraîner des symptômes plus graves comme l’anxiété, les crises de panique, les phobies, la dépression et les troubles de l’alimentation (anorexie/boulimie).


Maladies à composante psychosomatique. L’asthme, le rhumatisme, la fatigue chronique et la migraine.


Aggravation de maladies. Le stress joue un rôle important dans l’apparition de certaines maladies comme l’hypertension, les maladies cardiovasculaires, le diabète, et il peut en accélérer l’évolution.          

Share this post