Jacmel a perdu en intensité

Le carnaval national a vu défiler le dimanche 31 janvier2016, les meilleures bandes déguisées de la ville. Environ onze blessés et six arrestations pour un carnaval qui, en dépit des tergiversions politiques et des faiblesses accusées sur le plan organisationnel, a réuni des milliers de « carnavaliers ».


Selon Pierre Richard Célestin, responsable du service ambulancier de la Croix-Rouge haïtienne, il n’y a pas eu de morts : « On a eu des blessés, d’après le recensement du service ambulancier ». En effet, selon le bilan dressé par la PNH et le ministère de la Santé publique, 11 blessés ont été recensés et quelques arrestations.


L’absence des touristes pèse fort


Les hôtels n’ont pas fait bonne recette. Obène Desrivières, de l’hôtel de la Place, ne passe pas par quatre chemins pour exprimer son déplaisir. « On a accueilli des visiteurs venus de Port-au-Prince dans la nuit du samedi. Étant donné que la situation politique est encore tendue, on comprend pourquoi une bonne partie des touristes ont annulé leurs réservations », a laissé entendre ce responsable de cette structure hôtelière qui borne la Place publique de Jacmel.


Jean Ruid Sénatus, de son côté, ne trouve mot pour parler de la situation. « De jour en jour le carnaval jacmélien perd de sa réputation. En plus d’un manque d’organisation, il y a aussi la situation politique qui pèse de plus en plus fort. La plupart des réservations ont été annulées », se lamente-t-il, tout en souhaitant que les choses s’améliorent dans le pays.


Les propriétaires et managers d’hôtels s’en plaignent tous. Les travailleurs et les travailleuses aussi.  Une travailleuse de Marabout Hôtel qui n’a pas voulu s’identifier a aussi compris les raisons de la réticence de ses nombreux visiteurs, pour la plupart, vivants à l’étranger. « Jacmel n’a pas, comme à l’accoutumée, accueilli la grande foule de touristes », a-t-elle regretté tout en pointant du doigt les turbulences politiques qui, selon elle, seraient à la base de cette baisse de régime.


Le spectacle de la Grand-Rue s’atténue


Le spectacle de la Grand-rue n’a pas eu l’effet souhaité. Les performances offertes la nuit du dimanche n’ont, pour la plupart, pas comblé les attentes. Toutefois, les quelques musiciens de Djakout # 1 peuvent se vanter de l’ambiance qu’ils ont soumise à l’appréciation des Jacméliens. Les autres groupes n’ont pu franchir la barre de la moyenne.


Des Jacméliens un peu déçus


Depuis quelques années, le carnaval de Jacmel ne porte plus ses habits des beaux jours. Les chauffeurs de taxi se disent déçus. « Pas de bonnes recettes et le carnaval perd de son ampleur », a déclaré Daniel qui qualifie l’ambiance carnavalesque de la métropole du Sud-Est comme étant un complot pour obstruer les artères de la ville sans raison valable, puisque pour lui, Jacmel devait penser à refaire sa renommée sur ce plan. Par ailleurs, les cases restauratrices du boulevard et du bord de mer ont vécu autrement la grande fête populaire. Ce qui n’empêche pas à Mariane, propriétaire de restaurant, d’avoir le sourire qui traduit sa grande satisfaction.


 

Share this post